Sharon Jones et les Dap-Kings ou la James Brown Girl !! De la Soul qui va vous envouter….

Sharon Jones, souvent comparée à James Brown en version féminine, n’a commencé sa carrière professionnelle qu’en 1996, révélée à 45 ans, et n’a rencontré le succès qu’en 2002 après de nombreuses années de travail comme surveillante pénitentiaire et convoyeuse de fonds.

La musique qu’elle élabore avec sa formation attitrée, The Dap-Kings, taillée pour la scène, reprend fidèlement les recettes de la soul et de la funk de la fin des années 1960 et du début des années 1970, sans synthétiseur ni échantillonnage. Une démarche qui s’inscrit dans celle du label Daptone Records, cofondé par le bassiste du groupe Gabriel Roth et qui publie les disques de la chanteuse.

Tout au long de leur carrière, Sharon Jones et les Dap-Kings sont restés très demandés tant en public qu’en privé pour recréer et souvent ré-imaginer des chansons d’autres artistes. Le plus souvent, ces reprises ont été enregistrées à la demande : commandées pour être placées dans des films, des programmes télévisés, des albums hommage ou des samples.

En 2013, il lui est diagnostiqué un cancer du pancréas peu de temps après l’enregistrement de son album Give the People What They Want. Bien qu’affaiblie par la maladie, elle poursuit néanmoins ses concerts même si elle regrettait de perdre en énergie et en qualités scéniques. Une rechute début 2016 l’oblige à annuler sa tournée prévue pour l’été 2016. Elle décède des suites de sa maladie le 18 novembre 2016.

Cet album compile certaines de leurs interprétations les plus populaires ainsi que des oeuvres inédites. Bien que le groupe ait principalement construit sa carrière sur un catalogue prolifique d’originaux, ces incursions dans les compositions d’autres artistes mettent à nu leur talent pour l’arrangement et les prouesses inégalées en studio qui leur ont valu leur réputation de The Baddest Band in the Land. Inclut des reprises de Stevie Wonder, Janet Jackson, Prince, Aretha Franklin, Bob Marley, The Marvelettes et bien d’autres.

Sortie de cette fabuleuse compilation de soul en version CD et vinyle, deux versions vinyles : version Black Vinyl et une version Exclusive Disquaires Indépendants en version Splatter Bleu et Noir sortie pour le Record Store Day (Disquaire Day). En fouillant chez votre disquaire indé, vous trouverez ces joyaux de la Soul Music..

The Menahan Street Band « The Exciting Sounds of Menahan Street Band »

Le Menahan Street Band a été créé par Thomas Brenneck en 2007. Il a fait appel à des amis issus de la scène new-yorkaise de funk, soul et afrobeat (la plupart membres de Antibalas, El Michels Affair, Sharon Jones and the Dap-Kings ou Budos Band). Le nom du groupe vient de la rue dans laquelle habitait Thomas Brenneck (Menahan St. à Bushwick, Brooklyn, New York).

Collaboration avec Charles Bradley

Le 24 janvier 2011 est sorti l’album de Charles Bradley No Time For Dreaming dont le Menahan Street Band assure la partie instrumentale. On retrouve notamment sur The Telephone Song la musique de Tired of Fighting issu du premier album du Menahan Street Band.

Collaboration avec Lee Fields

Menahan Street Band assure la partie instrumentale de Lee Fields sous le nom de scène The Expressions. Plusieurs albums sont déjà sortis en collaboration avec Lee Fields.

Véritable all-star de Brooklyn, The Menahan Street Band est un collectif qui couvre plusieurs années d’exploration musicale de par l’expérience de ses membres :Thomas Brenneck (The Budos Band, The Expressions, Los Yesterdays), Dave Guy (The Roots, The Dap-Kings, Late Night House Band), Nick Movshon (Lee Fields and the Expressions, The Black Keys, The Avalanches), Leon Michels (Big Crown Records, El Michels Affair, The Black Keys) et Homer Steinweiss (The Dap-Kings, Holy Hive, Lee Fields and the Expressions). Chacun apporte une approche unique aux compositions.


Le groupe comble le fossé entre jazz et soul. Leur musique a servi de fondation pour certains beat les plus réussis du hip-hop moderne. Leurs morceaux ont été samplés par le rappeur américain Eminem, Jay-Z, mais aussi par d’autres rappeurs comme Kendrick Lamar, Travis Scott, 50 Cent ou Curren$y, pour en citer quelques-uns.


Lorsque The Menahan Street Band est créé en 2007, chaque membre possède déjà une expérience solide. En tant que musiciens et fondateurs de divers projets chez Daptone Records, ils se sont découverts un amour commun pour le hip-hop et le rock’n’roll, ainsi que d’autres sous-genres excentriques qui les ont poussés à s’écarter des musiques soul et funk.

Leur volonté est de créer une musique au spectre plus large, englobant leurs influences et goûts éclectiques, leur polyvalence. Cela aboutit à la sortie de leur premier album, Make the Road by Walking, en 2008. En 2021, le groupe revient
enfin avec The Exciting Sounds of Menahan Street Band.

Un troisième album révèle de nouvelles dimensions, dans le ton et le timbre, mais aussi dans les ambiances sonores et visuelles. L’univers développé par l’artiste Ariana Papademetropoulis pour l’artwork se marie parfaitement avec l’arsenal musical analogique utilisé pour la réalisation de l’album.

Retrouvez les fabuleux disques vinyles de ce groupe exceptionnel dans les bacs de votre disquaire indépendant dans la session Soul Music

Dominique Fils-Aimé – Three Little Words

En 2011, elle fait ses débuts sur scène en participant à des jam session en tant que chanteuse dans le groupe Tuff Love Groovy Therapy.

En 2015, elle sort son premier EP, The RED EP en indépendant. S’ensuivent alors plusieurs collaborations avec diverses artistes comme le producteur de tech-house Ohm Hourani ou encore le quintet Key Of Groove dont elle était membre.

En 2016, elle signe chez Ensoul Records. Son second album Nameless sort le 2 février 2018. Cet album s’inspire du texte The Hope and the Dream of Slave de Maya Angelou et plus particulièrement de son poème Still I Rise. « Nameless, c’est l’essence humaine au-delà de toutes les étiquettes, de toutes les identités » écrit Alain Brunet dans La Presse.

Le 22 février 2019, Dominique Fils-Aimé sort Stay Tuned!, deuxième album, après Nameless, d’une trilogie.

Après les tons minimalistes blues de Nameless (2017) et les chaudes couleurs jazz de Stay Tuned! (2019), la révélation soul jazz canadienne Dominique Fils-Aimé livre Three Little Words, le dernier chapitre d’une trilogie inspirée par les héritages de la musique afro-américaine qui explore la palette émotionnelle de la musique soul d’hier à aujourd’hui. Nommée au prix Polaris et lauréate des prix Félix 2019 et Juno 2020,

Dominique Fils-Aimé est une auteure, compositrice et interprète montréalaise qui s’inspire des icônes soul jazz telles que Billie Holiday,
Etta James et Nina Simone et dont la voix transcende les paysages sonores
urbains contemporains. Son nouvel album est imbibé de rêves devenus réalité et de légères brises d’été. Les échos d’un passé difficile retentissent toujours au creux de nos plaies mais nous guérissons et avançons maintenant ensemble; tel une seule âme déterminée. Séduisant mélange d’atmosphères et de grooves, son premier single « Love Take Over » évoque la chute de la suprématie masculine et la montée des forces féminines qui conduit vers un chemin de liberté. L’amour est la pierre angulaire de l’énergie qui nous unit tous et, dans cette nouvelle ère d’incertitude, l’unité est plus que jamais nécessaire.

L’émancipation émanant de »Love Take Over » rappelle les révolutions passées en musique comme en politique. Les mouvements de défense des droits civiques sont nés de l’acceptation et de la compassion, de l’apprentissage des autres. Oser nager à contre-courant, voilà l’inspiration de Dominique Fils-Aimé pour favoriser le changement et ouvrir de nouvelles perspectives. Three Little Words est un regard autocritique saisissant sur le changement sociétal qui rappelle que c’est l’égalité
et l’amour qui nourrissent l’âme et nous incitent à faire mieux. Sur ce troisième album, l’amour et l’amour de soi forment le fil d’Ariane et la clé pour ouvrir le chemin de l’égalité.

Quelle chance elle est en tournée ( selon COVID 19 les dates peuvent être modifiées). A partir de Mars 2021

25/3 Maison Folie Beaulieu, Lomme (59)
27/3 Le Parvis – Scène Nationale, Ibos (65)
30/3 Théâtre des Pénitents, Montbrison (42)
31/3 Grand Théâtre, La Rochelle (17)
01/4 Culture Olympia, Arcachon (33)
02/4 Le Phare, Tournefeuille (31)
03/4 Le Jam, Montpellier (34)
07/4 Espace James Chambaud, Lons (64)
08/4 Théâtre des Feuillants, Dijon (21)
09/4 Carré d’Argent, Pontchateau (44)
10/4 Le Quai, Angers (49)

Ce disque est disponible en version CD ou vinyle chez votre disquaire indépendant

Tracklist du vinyle album

1. Grow Mama Grow
2. While We Wait
3. You Left Me
4. Could It Be
5. Being The Same
6. Mind Made Up
7. Fall and Al
8. Love Take Over
9. Tall Lion Down
10. Three Little Words
11. Home To Me
12. We Are Light
13. The Healing Song
14. Stand By Me

Vinyle Robert Cotter Missing You

Wewantsounds a le plaisir d’annoncer la réédition de l’album ultra rare de 1976 de Robert Cotter, «Missing You» en partenariat avec Robert Cotter lui-même. Initialement sorti sur le célèbre label Tiger Lily, l’album n’a jamais été correctement sorti à l’époque et la plupart des copies ont été détruites avant de pouvoir être vendues dans les magasins de disques. Les rares survivants commandent maintenant des prix déraisonnables. L’album, enregistré à New York entre 1975 et 76, est également le premier enregistrement de Chic – ou The Big Apple Band comme le groupe était connu, que Robert Cotter faisait à l’époque aux côtés de ses collègues musiciens Nile Rodgers, Bernard Edwards, Tony Thompson et Robert. Sabino. L’audio de l’album a été remasterisé et la réédition est livrée avec ses illustrations originales plus un insert de 2 pages avec des notes de doublure de Barbie Bertisch et Paul Raffaele de Love Injection racontant toute l’histoire.

« Missing You » de Robert Cotter, sorti en 1976 sur Tiger Lily, avait tous les ingrédients d’un album à succès: un chanteur et compositeur super talentueux, une série de superbes titres dont quelques singles potentiels et une équipe de musiciens incroyables dans le studio. Cependant, très peu d’exemplaires de «Missing You» survivent à ce jour. Non pas que l’album ne se soit pas bien vendu à l’époque, il ne s’est tout simplement pas vendu du tout. Aucun enregistrement n’a pu être trouvé dans les magasins et pour une bonne raison. Le label, Tiger Lily, une ramification de Morris Levy Roulette Records, était réputé une arnaque fiscale dont le but était essentiellement de perdre de l’argent. Le label n’a fonctionné que pendant quelques années et a disparu sans laisser de trace après avoir sorti une soixantaine d’albums.

Robert Cotter était actif depuis la fin des années 60, d’abord à Long Island où il a grandi en chantant à Church et avec son groupe de lycée, puis à New York où il a été embauché pour jouer dans le roadshow du hit de Broadway 1970 ‘Jesus Christ Superstar ». Quand cela prit fin, Robert retourna à New York où il fut présenté à deux jeunes musiciens en herbe, Nile Rodgers et Bernard Edwards. Ils avaient besoin d’un chanteur pour faire face à leur nouveau groupe, The Big Apple Band, qui comprenait également Robert Sabino aux touches et Tony Thompson à la batterie. Robert a rejoint et le groupe a joué pendant quelques années se faisant un nom dans la région de New York. Dans le processus Cotter a écrit quelques chansons qu’il a enregistrées avec deux groupes différents entre 1975 et 76: The Big Apple Band d’un côté et aussi avec des amis musiciens de son groupe précédent de l’autre, donnant à l’album sa grande polyvalence.

L’album propose un large éventail de styles, du funk de la chanson titre et de Disco Blues '' à la sensation acoustique soul de Three Wise Men  » et au groove mi-tempo dirigé par le conga de «  God Bless The Soulfire People  » . Les morceaux présentent l’étonnante gamme de Cotter en tant que chanteur et aussi en tant que compositeur. Les deux morceaux du Big Apple Band, «Love Rite» et «Saturday», sont non seulement excellents, mais donnent également un aperçu de l’origine du son Chic. Ces chansons sont historiquement inestimables car les seuls enregistrements du groupe juste avant qu’il ne se transforme en Chic (Un remake de ‘Saturday’ deviendrait en fait un succès pour Norma Jean Wright deux ans plus tard produit par Rodgers / Edwards). L’album se termine par l’incroyable « Come On With It », une diatribe politiquement chargée contre Nixon avec un côté psychédélique plus sombre. Quand l’album a été pressé, Cotter a obtenu quelques copies et n’a jamais vraiment entendu de retour du label. Il a poursuivi sa carrière – en jouant et en enregistrant pour divers autres labels – et n’a jamais vraiment regardé en arrière sur son premier album.

Plus grand que la somme de ses parties, « Missing You » est un album unique et un classique bonifié qui obtient enfin la sortie qu’il mérite quarante-cinq ans plus tard. Wewantsounds est ravi de rééditer l’album dans sa gloire d’origine pour que tout le monde l’apprécie.

Ce disque en vente chez votre disquaire indépendant !! sortie le 9 Avril 2021.

En vente chez votre disquaire indépendant

Lee Fields « Let’s Get A Groove On »

Lee Fields de son vrai nom Elmer Lee Fields est un artiste soul américain né en 1951 en Caroline du Nord, parfois surnommé « Little JB » pour sa ressemblance physique et vocale avec James Brown.

Au cours de ses prolifiques années de carrière il a été en tournée avec des figures de la soul et du RnB comme Kool and the Gang, Hip-Huggers, O.V. Wright, Darrell Banks, and Little Royal.

Fraîchement sorti des coffres de Desco Records et
remasterisé pour la première fois depuis sa sortie en 1998,
Daptone Records a l’honneur d’annoncer la réédition sur
vinyle de l’un des plus beaux disques de ces 40 dernières
années à l’occasion du Disquaire Day 2020.

Un album qui n’a plus vraiment besoin d’être présenté… on parle ici de soul à l’état brut et de funk puissant, chanté avec aplomb par l’un des meilleurs représentants du genre… le classique de Lee Fields, Let’s Get a Groove On ! Vous allez groover sur cette supernova soul sans équivalent. Vinyle splatted Transparent Vert que vous trouverez chez votre disquaire indépendant