Nina Attal le blues dans l’âme de “Pieces Of Soul”, nouvel album 2021

Nina Attal de retour dans les bacs avec un superbe album bien ficelé avec des senteurs de Lynyrd Skynyrd, des parfums envolés de Beatles, bref un savant mélange et bien dosé de blues comme on aime tant entendre…La chanteuse et guitariste française de 29 ans sort Pieces of Soul, un quatrième album témoin de son retour au blues, au rythm’n’blues et au rock à l’origine de sa passion pour l’instrument. son quatrième album Pieces Of Soul n’en est que plus attendu, signant son arrivée sur l’excellent label Zamora après 10 années d’autoproduction. Ses douze titres remettent la guitare au cœur de son processus créatif, à travers un éventail de sonorités ensoleillées, discrètement et respectueusement teintées par diverses influences californiennes.

Pieces Of Soul, Des textes très personnels traduisent autant des remises en question que ses envies d’émancipation. Nourri par son amour incompressible de la musique qu’elle a dans la peau, à l’image de ses tatouages, Pieces of Soul offre incontestablement à Nina Attal une nouvelle dimension.

Depuis son couronnement en 2009 au tremplin du Festival Blues sur Seine, la jeune prodige de la guitare, dotée d’une puissante voix soul, s’est imposée au public, au fil de deux EP, trois albums et plus de 600 concerts, comme un diamant brut, libre de façonner sa musique comme bon lui semble. Les riffs aux saturations rock voisinent avec de formidables ballades blues-soul, folk ou rhythm ’n’ blues.

Alors que, selon une enquête du New York Times publiée l’an dernier, le nombre de jeunes femmes à jouer de la guitare est en constante augmentation, Nina Attal fait figure de pionnière .

Pieces of Soul offre incontestablement à Nina Attal une nouvelle dimension. A écouter d’urgence ! . Sautez sur votre scooter et foncez chez votre disquaire, s’il ne l’a pas, commandez le, vous ne le regretterez pas….

Augmentation des prix du disque vinyle, les disquaires touchés encore une fois en plein boum !!

Une date à retenir, le 6 février 2020, une date qui va rentrer dans l’histoire de la galette noire. Aux États-Unis, une usine qui produisait 80% de la laque permettant de fabriquer les vinyles a été violemment ravagée par un incroyable incendie. A l’annonce de cette catastrophe, le monde de l’industrie musicale est déjà en panique !!…

Mais ce sont surtout les disquaires indépendants qui paniquent !!!… Après avoir été confiné violemment à deux reprises. Pour beaucoup de disquaires, c’est la berezina !

Été 2021, après le confinement version 3, un joli cadeau arrive dans les boites mails des disquaires indépendants français et européens ! Un cadeau des trois locomotives du marché du disque: Universal, Sony et Warner qui annonce une augmentation spectaculaire du prix des disques vinyles. Augmentation est un juste un petit mot, quand on constate que un disque qui se vendait il y a quelques jours dans les 25 euros, va passer pratiquement au double ! Raison : raréfaction de la matière première nécessaire à la confection des vinyles, le polymère, dont le prix est en constante augmentation depuis 2015.

A entendre les grosses majors, ils ne gagneraient pas assez d’argent, quand on regarde certains contrats d’artistes et des fabrications dégueulasses, on se pose la question : Ou va le pognon ?

Les disquaires qui travaillent sur des marges ridicules vont avoir beaucoup de mal à continuer à travailler la nouveauté, un choc aussi pour les nouveaux artistes, qui ne seront pas relayés dans les bacs de disques, car le disquaire indépendant n’a pas une tête d’écureuil et n’est pas banquier non plus.

Depuis son retour en grâce, il y a une dizaine d’années, le disque vinyle connaît une croissance que même la pandémie n’a pu atteindre. Alors que le CD a subi une chute de ses ventes de 27,1 % en France en 2020, le vinyle a connu une progression de 10,2 % avec 4,5 millions d’unités vendues. Mais ce n’est pas tout, plus de 200 000 platines vinyles ont trouvé preneurs l’an passé et les vinyles représentent désormais un cinquième du marché physique français.

Quelle est la solution à venir pour les disquaires indépendants? Commander de maigres quantités afin de dire, oui on l’a reçu ? travailler que sur commande ? laisser les supermarchés vendant les disques au milieu des carottes de faire la news ? Les disquaires indépendants vont ils travailler beaucoup plus avec l’occasion (même la chaine commerciale Cultura s’y est lancé) ? beaucoup de questions se posent sur cette explosion des prix. Mais le disquaire lui, va passer encore une fois pour un voleur…

Mais la solution la plus envisagée pour certains, c’est de faire travailler les petits labels, des distributeurs moins gourmands, qui gardent des prix beaucoup plus dans la normalité, pour le moment, et donnera l’occasion de faire découvrir de nouveaux talents qui n’arrivent pas à sortir la tête de l’eau, au milieu de toutes ces sorties hebdomadaires.

Pour les disquaires indépendants, c’est l’arrivée au suicide, la profession qui a su depuis les années 60/70, vivre les instants héroïques avec les ventes de vinyles, puis le déclin dans les années 80 avec l’arrivée du CD qui devait..(.bla bla bla…business commercial.), puis un retour…vers le futur avec le vinyle depuis une dizaine d’années maintenant. Vu le nombre de ventes en hausse, les mastodontes de la vente musicale ne vont pas laisser passer cela ! L’usine qui a cramé sera la raison de cette augmentation !…

Mais si on regarde bien : Il y a deux façons de graver un vinyle : la gravure sur laque, la manière historique de la fabrication de vinyle, plus chère mais réputée plus fidèle et la gravure sur cuivre, moins chère car réutilisable (là où une plaque de laque est à usage unique).

Des solutions ? Mais oui, grâce à nos innovateurs bretons, une entreprise de chimie à la conception d’une nouvelle formule de laque qui soit plus moderne que celle utilisée depuis des décennies par les fournisseurs traditionnels. C’est chose faite avec B-lacquer : Néanmoins, cette idée de génie bretonne venue de l’association de structures modestes laisse une place à l’espoir dans le tumulte qui agite actuellement l’industrie du disque. Mais il va falloir attendre encore un peu !

Pour l’instant, il ne reste sur le marché plus qu’un seul producteur de laque dans le monde : MDC, basé au Japon, mais qui avait déjà du mal à suivre la demande avant son propre développement. Mais en cherchant un peu, on a trouvé cette fameuse laque en vente et très facilement…

La colère des disquaires va s’amplifier dans les prochains jours quand les augmentations seront mises en place totalement. Seuls les disquaires sont impactés, mais aussi les consommateurs qui seront encore une fois les dindons de cette entourloupe commerciale.

Pour aider votre disquaire, n’hésitez pas à aller le voir, il saura vous aider dans votre recherche, et pensez y, le 17 juillet 2021, c’est le Disquaire Day ( Record Store Day), part 2, et en allant chez votre disquaire ce jour là, il aura la possibilité de vous accueillir encore quelques temps.

Soutenez vos disquaires locaux, ils sont la vie culturelle de vos régions…

.

L’inventeur de la cassette audio, Lou Ottens, est mort

Son nom ne nous dit pas grand-chose et pourtant, Lou Ottens, est celui qui a marqué toute une génération. Ingénieur chez la marque Philips en Hollande, Lou Ottens est l’homme qui a inventé la cassette audio en 1963. Cette fameuse petite bande magnétique !! La cassette , appelée aussi K7 est devenue un objet mythique, mais aussi vintage car elle est depuis quelques temps, redevenu à la mode !! . Dans les années 70, les lecteurs de cassettes faisaient l’apparition, puis les walkmans souvent associés aux rollers !! La K7 avait un atout, elle était aussi un sport pour les doigts, car bien armé d’un crayon, il fallait souvent retendre la bande magnétique !!….

Depuis sa création de ce support analogique, 100 milliards de cassettes ont été vendues dans le monde. Cet objet devenu mythique a révolutionné le monde de la musique. C’est en 1966, que l’on voit apparaitre la cassette dans les magasins de disques !! Des cassettes enregistrées, puis arriva la cassette vierge, ou l’on pouvait réaliser des copies de ces bons vieux disques vinyles.

Mais la cassette finira par laisser sa place aux CD dans le milieu des années 80 avant de faire un petit come-back ces dernières années. La K7 a traversé quelques décennies, puis délaissée et depuis quelques années plus tard, on la voit revenir dans les collections, mais aussi dans les boutiques. Quelques artistes comme Kylie Minoque, Metallica, Indochine, etc… sortent leurs nouvelles productions sur cassette……

Thank you monsieur Lou Ottens, grâce à vous, la musique a voyagé à travers le monde….

La “Séparation” de Daft Punk à visage découvert, info ou intox ?… Les disquaires indépendants ont été les pionniers à vous les faire découvrir…

Daft Punk ! Qui ne connait pas Daft Punk ? Ce duo mythique parisien avait largement préparé cette séparation, gardée dans un silence total….il a fallu attendre ce jour, 22 février pour la déclaration officielle du groupe sur leur channel vidéo. C’est la vidéo “Epilogue” qui va créer le buzz en quelques minutes sur internet avec près de 4 millions de vues !!! Cette vidéo de près de 8 minutes est basée sur le film Electroma sorti en 2006, qui raconte l’histoire de deux robots dans leur quête de devenir humain….

Daft Punk c’est l’histoire de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo qui forment le groupe de musique électronique français qui va marquer l’histoire de la musique électronique. Originaire de Paris, le duo mythique, aussi connu que Pink Floyd sur notre vieille planète Terre, ont annoncé ce lundi 22 février 2021, leur séparation !!…

Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo se sont rencontrés en 1986, au collège du lycée Carnot, dans le 17e arrondissement de Paris. En 1991, deux ans avant de former leur duo mythique, Avant de devenir un duo, c’était un trio !! C’est Laurent Brancowitz, guitariste du groupe electro Phoenix….. qui lance la machine avec le groupe Darlin ‘qui n’a pas eu le succès escompté ! Darlin’ est signé sur le label indépendant anglais Duophonic. Ce 45 tours contient deux titres : Darlin’ et Cindy so Loud. Les deux titres sont un fiasco total. En mai 1993, une critique du magazine britannique Melody Maker qualifiera la musique du groupe de « daft punky trash » voulant dire “merde pourrie”. Les deux titres se retrouveront sur deux compilations : Shimmies On Super 8 et De la Viande pour le Disco sorti en cassette !

Les pionniers de la French Touch ne vont pas se laisser abattre sur un ramassis de critiques qui sont tombées dans les oubliettes. 1996 !! Homework, l’album qui va décalquer tout le monde dès les premières notes sur la platine vinyle ! une tuerie va s’abattre sur tous les dancefloors de la planète. Le single Da Funk et Around The World ont déjà fait des ravages, mais les clubs branchés vont rapidement se tourner sur Rollin & Scratchin’ et Rock’N Roll qui en quelques secondes vous lobotomisent littéralement.

Une des originalités de Daft Punk est la culture de leur notoriété d’artistes indépendants et sans visage, portant toujours en public des casques et des costumes. Ils s’inspirent sur ce point du film Phantom of the Paradise de Brian De Palma.

Daft Punk sort son second album, commercialisé en 2001, s’intitule Discovery. Il comprend des succès tels que One More Time, Digital Love et Harder, Better, Faster, Stronger. Puis au tour de Human After All,.

Daft Punk signe la musique du film de Disney, Tron : L’Héritage. En 2013, Daft Punk quitte EMI Records ( Warner Music ) pour signer avec le label Columbia Records ( Sony Music ) et sortir un album intitulé Random Access Memories qui remporte un important succès international et cinq Grammy Awards dont celui du meilleur album de l’année. Sony qui a essayé de créer des rumeurs ces derniers mois avec un nouvel album, cela était juste un fake commercial...

Les disquaires indépendants ont toujours suivi ascension du duo, en mettant en place des bacs réservés à Daft Punk, les mettant souvent en avant, car il faut réellement dire que Daft Punk est une vraie locomotive en terme de vente…Leurs titres sont rentrés dans l’histoire depuis leur premier album, de véritables standards de la musique électronique.

Aujourd’hui, lundi 22 février 2021, Daft Punk met fin à sa carrière, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo annoncent la séparation de leur duo dans une vidéo intitulée Epilogue après vingt-huit ans de formation.

Retrouvez les disques de Daft Punk chez votre disquaire indépendant….voici la vidéo de la séparation, Epilogue...

Epilogue……

David Bowie & Morrissey, un 45 tours sorti ce jour 19 février 2021

Sorti ce matin dans les bacs de votre disquaire indépendant de ce petit bijou musical interprété par David Bowie & Morrissey du groupe eighties The Smiths. C’est un 45 tours (7 inches ) qui est proposé ! Le titre Cosmic Dancer est une chanson enregistré en concert en 1991 aux États Unis.

Sur la première face de ce disque, c’est un enregistrement live le 6 juin 1991, à Inglewood Forum de Los Angeles, et pour la première fois sur un support officiel.

Sur la deuxième face, c’est un cover de 2020 chanté par Morrissey qui reprend le titre de The Jam “That’s Entertainment’

.A découvrir chez votre disquaire indépendant…..sorti le 19 février 2021.

Special Friend, Ennemi Commun en vinyle chez votre disquaire indépendant le 9 avril 2021..

Si vous aimez Yo La Tengo ou Beat Happening, Special Friend, va enfin vous proposer l’album Ennemi Commun avec le style épuré Indie Pop…mais il faudra attendre le 9 avril 2021 pour se procurer le disque vinyle chez votre disquaire indépendant…

Duo franco-américain composé d’Erica Ashleson (batterie/voix) et Guillaume Siracusa (guitare/voix), Special Friend se forme en 2017. Le duo compose rapidement plusieurs titres et donne une poignée de premiers concerts à Paris. En 2019 paraît leur premier EP, Special Friend, sur les labels Buddy Records, Gravity Music, Hidden Bay et Howlin’ Banana. Il est enregistré par le duo lui-même, en 2 jours et dans des conditions très modestes, préservant la spontanéité du duo.

Le groupe y construit une indie pop minimaliste et singulière, qui évoque pêle-mêle Yo La Tengo, Duster ou Electrelane. La réception très positive de ce premier disque encourage le duo à envisager sa suite. Ils font appel en 2020 à Vincent Hivert (En Attendant Ana/Belmont Witch) pour enregistrer et mixer un premier album, Ennemi Commun. L’enregistrement a lieu en plein été, sur un Tascam 8 pistes, entre la cuisine et le salon de la maison de leur amie Tara Clamart, à Montreuil. Dans la continuité de l’EP, le parti pris demeure ici résolument spontané, mais le groupe s’autorise quelques arrangements, notamment des interventions ponctuelles de clavier sur quelques titres.

L’album fait également plus de place aux voix, souvent brutes, qui s’accordent, se mélangent et se détachent au fil des titres. Le duo joue sur les contrastes, tant dans les voix que dans les tempos ou les effets. Surtout, la formule s’affine, et derrière le minimalisme assumé du groupe, les 11 pistes de cet Ennemi Commun dessinent une indie pop fouillée, maîtrisée et profondément touchante.

Un disque vinyle à découvrir chez votre disquaire indépendant….

O.T.H. : Classé xXx & 9 titres collectors sortent dans les bacs vinyles de votre disquaire ….. du bon son du label Kicking Records

OTH groupe mythique de rock français, originaire de Montpellier, dans l’Hérault.. 5 membres bien allumés : Jean-Michel « Spi » Poisson au chant et harmonica, Gilbert « Motch » Valentin à la guitare, Didier « Beubeu » Banon à la batterie (décédé en avril 2019), Philippe « Phil » Messina à la basse, Dominique « Domi » Villebrun à la guitare (décédé en 2016).
Le groupe OTH, nom qui vient de l’expression britannique « to be On Tenter-Hooks », signifiant littéralement « être assis sur des aiguilles ». Ils font leurs premières apparitions sur les scènes d’Allemagne et d’Espagne. À cette occasion, ils enregistrent en 1981 une cassette tirée à 200 exemplaires, Classé X. Ils font la une de France-Soir en organisant un concert pirate devant la préfecture de Montpellier pour protester contre le manque de salles de concert. Ils finissent par obtenir une salle, qu’ils baptisent la Salle Victoire.

1977 : Cinq indiens urbains torturent déjà leurs guitares électriques et “titillent” le sexe et la religion…Dans les caves d’une cité Montpellieraine… . Le son est hard, le tempo lourd, la voix a des restes d’adolescence et les textes sont sauvages. Une K7 (“Classée
X”) marque cette époque ainsi que des apparitions éparses sur les scènes du festival d’orange,d’Allemagne et. d’Espagne…

1980/1982 : O.T.H exerce une pression sur la ville en menant une Rock’n roll guérilla. Le nouveau maie de la ville jette une salle socio-cul en parure aux rockers de Montpellier.
Au festival (82) du grand Odeon, O.T.H sème la terreur et remporte le premier prix…
R.CA en profite pour donner aux O.T.H.chiens un 45 Trs comme on donne un os à ronger. Succès de Rock’n Roll mais pas de Major compagnie, il ne sera pas repressé .


Les vagues du raz de marée punk arrivent au pays du soleil, déferlent dans les caves et poussent les “rats” en ville… Le son est encore plus terrible,le tempo s’accélère et la rythmique se fait plus légère. Les textes sont toujours plus vengeurs. Les limites de la ville cèdent… Pour le premier festival de Rock Français à Bordeaux (Boulevard du Rock) O.T.H est entouré des groupes de sa génération avec qui il parcourt l’aventure du R’N’R : Les Ablettes, Camera Silens, Classé X, S.T.C…. Lâchés comme des damnés sur la scène du grand parc, O.T.H écrase le public contre les murs de la ville et les Rock-critiques parisiens,stupéfaits,se demandent s’ils ne vivent pas la genèse d’une nouvelle grande époque. Mais le grondement sourd et puissant des O.T. H est encore couvert par les Téléphone, Starshooter ,Bijou et autres rockers de la première génération.


La capacité de composition de O.T. H est un hommage à la rage : 60 morceaux en cinq ans. Chacun est un slogan en puissance…
De zone en concerts “Pain de guerre”(K7) parait, enregistrée en première partie des Lords… Épuisée en 3 mois, ses 9 titres furieux laissent un arrière goût de sang, de sexe et d’osties… L’album se dessine… Il s’appellera ” RÉUSSITE”, deuxième réalité avec le vinyle…. l1 titres enregistrés et mixés en 36 heures de studio. Promo inexistante.
Mais O.T.H marque d’une morsure le public Français qui commence à saisir que les saturations du pays de l’accordéon déchirent tout autant que celles des pays anglo-saxons.

1983/85 : Des concerts et un premier clip.
Kronchtadt Tapes sort une K7 Live : “Coeur et Cuir“. Elle remémore aux fans et à la presse la vitalité d’O.T.H., toujours authentiques avec un “plus” de fun.

1986 : Cette fois-ci, O.T.H veut marquer l’histoire… OTH fait bien sûr partie des héros sur la compilation “LES HEROS DU PEUPLE SONT IMMORTELS” (Gougnaf/ Mvt/Kronchtadt T.) aux cotés d’autres rockers maudits avec un titre impulsif .
Toujours “Sur les charbons ardents” (45trs + album Kronchtadt T.), la musik a encore mûri, les textes manient avec agilité, humour et violence….
La vraie expérience : Un mois et demi de studio pour eux tous seuls…. Les guitares sont devenues “Section de guitares”, la rythmique martèle comme une tribu sur le sentier de la guerre ; car c’est bien d’une guerre qu’il s’agit… Une guerre contre la hiérarchie et les cons, une guerre du quotidien et du fatal…
Une guerre des “indiens urbains” qui sortent de leur réserve…Nous autres troubadours,étions là avant les Dealers de culture,nous le serons après et pour toujours…

Depuis plusieurs années c’est le label Kicking Records qui a remis sur les rails tous ces bons vieux sons du groupe O.T.H.. Pour ce début d’année 2021 !! des petites perles sortent enfin en version disque vinyle…

Réédition sur vinyle jaune 10″ 25 cm remastérisée en 2020 avec 1 morceau bonus par rapport à l’original ! Tous les tubes sont là !. A commander sur Kicking Records ici


Et un superbe collector à ne pas manger le Picture disc + poster ! Réédition de la K7 mythique d’O.T.H. pour la première fois sur vinyle en version remastérisée agrémentée de titres bonus sur un picture disc, accompagné d’un poster ! cette perle rare est à commander sur Kicking Records ici

George Otsuka Quintet, son album culte “Loving You Georges” est de retour dans les bacs le 26 mars 2021

Il vous faudra attendre le 26 mars 2021 pour découvrir ou redécouvrir l’album live culte du quintet japonais, entre Jazz Modal et Spirituel… Otsuka a commencé à jouer professionnellement avec le quatuor de Sadao Watanabe vers la fin des années 1950. Il a travaillé pendant plusieurs années avec Hidehiko Matsumoto dans les années 1960, puis a dirigé son propre trio avec Hideo Ichikawa, en plus de travailler avec Roy Haynes. Il a été membre de l’ensemble Four Drums qui a fait une tournée au Japon en 1970 avec Jack DeJohnette, Roy Haynes et Mel Lewis étaient les autres batteurs de ce groupe. Otsuka a souvent été engagé comme percussionniste pour des tournées japonaises de musiciens internationaux dans les années 1970 et 1980, tels que Richie Beirach, Elvin Jones, Kenny Kirkland, John Scofield, Nana Vasconcelos, Miroslav Vitous, Phil Woods et Reggie Workman.

Wewantsounds, un label toujours en puissance musicale, lui rend hommage et réédite l’album culte du George Otsuka Quintet, enregistré live le 19 juillet 1975 au Nemu Jazz Inn. Sorti sur le célèbre label japonais Bellwood, Loving You George est composé de quatre superbes
performances oscillant entre jazz modal et spirituel menées par la batterie
d’Otsuka et le Fender Rhodes de Fumio Karashima.

George Otsuka né Keiji Otsuka en 1937 à Tokyo, est l’un des géants de la scène jazz nippone. Le batteur, malheureusement décédé le 10 mars 2020, a joué et enregistré avec les plus grands musiciens et labels du Japon au cours d’une carrière de plus 50 ans.

Les années 70 sont une décennie productive pour Otsuka qui adopte avec enthousiasme les développements jazz du moment entre tradition et avantgarde. Après avoir enregistré pour les meilleurs labels japonais, Trio, Three Bind Mice et Nippon Columbia, le musicien se tourne vers le label Bellwood Records lancé par Koki Miura et responsable de la nouvelle scène folk etrock japonaise symbolisée par Happy End et Haruomi Hosono. Otsuka enregistre un album live au Nemu Jazz Inn situé dans la station balnéaire Nemu, au sud de Nagoya. La soirée est pour le moins spéciale : le quintet du musicien qui comprend Mitsuaki Furuno (contrebasse), Norio Ohno (percussions), Shozo Sasaki (saxophone) et Fumio Karashima (piano), partage en effet la scène avec le super-groupe de Norman Connors, Eddie Henderson et Gary Bartz qui enregistrent également un album live, Dance Of Magic devenu depuis très recherché lui aussi.

Durant le concert, Otsuka et ses hommes sont en grande forme et jouent quatre morceaux lumineux : “Little Island” une belle composition originale de Karashima, suivie de “Something Everywhere” une reprise du titre de Steve Kuhn aux parfums brésiliens sur lequel Karashima brille au Fender Rhodes et Sasaki au saxophone soprano. La face 2 débute par une reprise de “Miles Mode” le standard de Coltrane se terminant par un solo de batterie d’Otsuka suivi d’une superbe interprétation du classique de Minnie Riperton, “Loving You” en mode funky servant de tremplin pour quelques très belles improvisations Karashima à nouveau au Fender Rhodes.

L’album Loving You George tout en fulgurance montre George Otsuka et ses musiciens au sommet de leur art témoignant d’une richesse d’improvisation rivalisant avec leurs pairs américains. Un album rare et prisé des fans de jazz japonais que Wewantsounds est heureux de rééditer pour la première fois depuis les années 70 en format original et remasterisé à partir des bandes originales par King Records au Japon.

Ne ratez pas ce petit bijou de musique jazz le 26 mars en allant fouiner dans les bacs de votre disquaire indépéndant, ou commandez le dès maintenant !

Disquaire indépendant, métier en voie de disparition ?

Disquaire indépendant

Disquaire ? ce métier qui à ce jour résiste grâce au retour depuis quelques années à la mode du disque vinyle, mais pour combien de temps ?

C’est dans les années 60 que la production du format 45 tours explose, avec les radios, mais surtout les juke-boxes et les boums ! Ah les boums ! un endroit comme une discothèque clandestine, se réunissaient les jeunes, avec quelques bouteilles, soit chez l’un soit chez l’autre, chacun amenait ses disques, c’est pour cela que l’on constate que les disques de cette époque sont souvent notifiés du nom du propriétaire du disque, pour éviter tout emprunt !!…Une époque ou les yéyés étaient en tête d’affiche ! Johnny Hallyday, Sheila, Françoise Hardy, Eddy Mitchell, Jacques Dutronc, etc…. Mais aussi les Kinks, les Beatles, ….et le début de certains chanteurs et groupes mythiques qui vont prendre le relais dans la décennie suivante….

Puis les années 70, ou le fameux 33 tours prend le devant ! Les boums sont toujours là et les ventes explosent ! Dans ces années psychédéliques, le disquaire prend une grande place dans le domaine culturel. C’est le nouveau point de rencontre des jeunes qui viennent dépenser l’argent de poche. Et le disquaire est là pour faire écouter les perles qui arrivent par cartons sur les hauts parleurs de la boutique. Des grands moments de découvertes musicales avec à l’époque, l’ascension des Rolling Stones, The Who, David Bowie, AC/DC, …mais aussi des groupes comme Gentle Giant, Jethro Tull, Titanic, etc….

Dans ces années là, certains disquaires sentent un filon à explorer: les disques imports ! ces précurseurs vont proposer d’autres styles musicaux qui arrivent tout droit des USA, comme la Soul Music, Funk, puis arrive le Disco…Ces musiques qui vont générer la propulsion des discothèques avec des DJ’s qui vont assurer la promotion de leurs artistes favoris…

Champs Disques Paris

Givaudan Import Disques, Blue Heaven, Drugstores Publicis, Champs Disques, Discoclub, Discoparnasse, Lido Musique, New Rose, etc…. des magasins ou on trouvait des perles rares qui passaient dans les discothèques comme Le Palace, lieu mythique au 8, rue du Faubourg-Montmartre à Paris, ou œuvrait le DJ Guy Cuevas, pour certains une réplique du Studio 54 à New York, enseigne emblématique. Avec la montée des DJ’s les magasins de vinyles et cassettes sont en pleine expansion. Tous les week-ends, c’était la course à trouver la nouveauté qui va faire le buzz…

Une époque ou le disquaire arrivait à faire un salaire et nourrir une famille. Son travail, découvrir, faire découvrir, faire la promo, etc…. Un comptoir, une ou plusieurs platines vinyles, le casque d’écoute ! les premiers accrocs à la galette noire sont là pour confectionner les premières collections de disques vinyles. Beaucoup vont y laisser leurs salaires !… Pour le disquaire à cette époque, c’est une mine d’or ce petit sillon qui reproduit de la musique.

Crocodisc Paris

Chaque weekend, les discothèques et radios diffusent de la musique, et dès les premiers jours de la semaine, les amoureux du son venaient chercher le disque entendu et le disquaire cherchait parfois comme un malade d’où provenait ce style musical, mélodie, etc. Un travail de recherche qui donnait satisfaction au client quand il avait le sésame entre les mains !!..

Dans les années 80, plus de 2500 disquaires sont éparpillés sur le sol français, mais l’arrivée du CD en début de cette décennie va mettre les disquaires sur la paille, vite écouler les disques vinyles annoncés comme obsolètes,…. La plupart de la population jette les vinyles ou les revendent pour des sommes dérisoires, pour laisser place à la technologie numérique…. Mais le Le nombre de disquaires en France a fortement diminué avec le développement des rayons CD et parfois vinyles, avec l’implantation massive dans les grandes surfaces, des disques au milieu des carottes !!… C’est le début du déclin des disquaires, les boutiques ferment une à une, il en reste proche de 500 dans les années 2000, puis 200 vers 2011, …. la fin des disquaires ?

Ils sont encore là dans les grandes villes : Paris, Toulouse, Marseille, Lyon, mais la fin dans les petites villes… Ils crient à l’agonie pour certains qui cherchent une solution !! Internet est là et donne un petit coup de revival à quelques uns… Mais les grosses machines commerciales ont déjà mis un grand coup, avec des sites internet attrayant, avec des prix défiant toute concurrence, le petit disquaire qui calcule le meilleur prix ne peut pas suivre !!!

Le Laboratoire Toulouse

Mais combien de temps vont ils encore tenir ? Le retour du vinyle dans les bacs redonnent un petit coup d’espoir aux disquaires…mais c’est pas gagné ! Des animations voient le jour pour maintenir ce métier, le Disquaire Day (Record Store Day), le Black Friday, des éditions exclusives Disquaires

Les disquaires souffrent des grands réseaux de distributions spécialisés, mais également de la dématérialisation de la musique. De nos jours, il parait de plus en plus « inutile » de se déplacer chez un disquaire pour acheter un album alors que l’on peut télécharger tranquillement de chez soi. Mais ce “fameux son” bien compressé (MP3 ou autre) avec une écoute casquée bien souvent, apporte une autre clientèle, la génération de sourds ! En tapant ces mots clés sur le moteur de votre ami Google, on peut remarquer que nous y sommes !!….

Le Comptoir du Disque Montpellier

Une aubaine pour les disquaires qui survivent, considérés la plupart comme des dinosaures en voie d’extinction…. on ne peut que les congratuler, car leur métier est une passion, un amour pour la musique, la fidélisation d’une clientèle, et continuer à faire découvrir de nouvelles musiques. Ils sont là pour chacune de vos questions, et résistent aux grosses machines de guerre….

Une seule phrase : Soutenez votre disquaire indépendant en achetant directement dans leurs boutiques physiques ou sites internet indépendants… Grâce à vous, grâce à eux, la culture musicale ne tombera pas dans des musiques éphémères sans lendemain.

Sharon Jones et les Dap-Kings ou la James Brown Girl !! De la Soul qui va vous envouter….

Sharon Jones, souvent comparée à James Brown en version féminine, n’a commencé sa carrière professionnelle qu’en 1996, révélée à 45 ans, et n’a rencontré le succès qu’en 2002 après de nombreuses années de travail comme surveillante pénitentiaire et convoyeuse de fonds.

La musique qu’elle élabore avec sa formation attitrée, The Dap-Kings, taillée pour la scène, reprend fidèlement les recettes de la soul et de la funk de la fin des années 1960 et du début des années 1970, sans synthétiseur ni échantillonnage. Une démarche qui s’inscrit dans celle du label Daptone Records, cofondé par le bassiste du groupe Gabriel Roth et qui publie les disques de la chanteuse.

Tout au long de leur carrière, Sharon Jones et les Dap-Kings sont restés très demandés tant en public qu’en privé pour recréer et souvent ré-imaginer des chansons d’autres artistes. Le plus souvent, ces reprises ont été enregistrées à la demande : commandées pour être placées dans des films, des programmes télévisés, des albums hommage ou des samples.

En 2013, il lui est diagnostiqué un cancer du pancréas peu de temps après l’enregistrement de son album Give the People What They Want. Bien qu’affaiblie par la maladie, elle poursuit néanmoins ses concerts même si elle regrettait de perdre en énergie et en qualités scéniques. Une rechute début 2016 l’oblige à annuler sa tournée prévue pour l’été 2016. Elle décède des suites de sa maladie le 18 novembre 2016.

Cet album compile certaines de leurs interprétations les plus populaires ainsi que des oeuvres inédites. Bien que le groupe ait principalement construit sa carrière sur un catalogue prolifique d’originaux, ces incursions dans les compositions d’autres artistes mettent à nu leur talent pour l’arrangement et les prouesses inégalées en studio qui leur ont valu leur réputation de The Baddest Band in the Land. Inclut des reprises de Stevie Wonder, Janet Jackson, Prince, Aretha Franklin, Bob Marley, The Marvelettes et bien d’autres.

Sortie de cette fabuleuse compilation de soul en version CD et vinyle, deux versions vinyles : version Black Vinyl et une version Exclusive Disquaires Indépendants en version Splatter Bleu et Noir sortie pour le Record Store Day (Disquaire Day). En fouillant chez votre disquaire indé, vous trouverez ces joyaux de la Soul Music..