Disquaire Day 2021

Vous connaissez le Disquaire Day ? Le Disquaire Day est « normalement » une journée de soutien aux Disquaires Indépendants ! Cette journée nous arrive tout droit des États Unis.

Le premier Record Store Day a eu lieu le 19 avril 2008 aux Etats Unis, le Record Store Day a été conçu en 2007 lors d’un rassemblement de propriétaires de disquaires indépendants et d’employés afin de célébrer et de faire connaître la culture unique entourant près de 1400 disquaires indépendants aux États-Unis et des milliers de magasins similaires dans le monde.

Lors de la première « Record Sore Day » ou « Disquaire Day » en français, le groupe mythique de hard rock Metallica, a passé des heures à Rasputin Music à San Francisco à rencontrer ses fans et maintenant chaque année des centaines d’artistes, de renommée internationale et du quartier, affluent vers les magasins de disques du monde entier pour des performances, des signatures, des rencontres et des salutations. pour remplir leurs propres sacs avec de la musique.

En 2009, Jesse « Boots Electric » Hughes (Eagles of Death Metal) s’est proclamé « Record Store Day Ambassador » comme une façon de crier l’importance des magasins pour les artistes et depuis Joshua Homme (Eagles of Death Metal, Them Crooked Vultures, Queens of the Stone Age), Ozzy Osbourne, Iggy Pop, Jack White, Chuck D, Dave Grohl, Metallica, St. Vincent, Run The Jewels, Pearl Jam et Brandi Carlile ont porté la ceinture de cérémonie.

L’ambassadeur du Record Store Day pour 2021 sera bientôt annoncé! Au cours de ses 13 ans, des villes des États-Unis, notamment New York, Los Angeles, Boise, Charleston, Raleigh et Las Vegas, ont déclaré le Record Store Day comme jour férié.

En 2013, le co-fondateur Michael Kurtz a été nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en France, honorant la contribution du Record Store Day à la vie culturelle et artistique des Français.

Cette même année, les organisateurs du Record Store Day ont accepté le Independent Spirit Award de NARM (maintenant la Music Biz Association). En 2015, Record Store Day a été nommé allié du marché de l’année par A2IM, une organisation de labels de musique indépendants.

Bien qu’il n’y ait qu’un seul Record Store Day par an, l’organisation travaille avec des labels indépendants et majeurs tout au long de l’année pour créer des concours, des sorties spéciales et des promotions afin de mettre en évidence les avantages de soutenir ces magasins indépendants et locaux avec des achats de musique tout au long de l’année. .

En 2010, Record Store Day a coordonné son premier événement RSD Black Friday, qui donne aux disquaires des sorties exclusives dans le cadre de la tentative de réorienter l’attention de la plus grande journée de shopping de l’année vers les choses spéciales désirables à trouver dans les magasins locaux.

En 2016, Record Store Day a créé Summer Camp, une conférence consacrée au métier unique qu’est le disquaire indépendant. La conférence permet aux propriétaires et au personnel de disquaires de se rencontrer et d’interagir avec les labels, la distribution, les vendeurs et toute personne dont le travail les place dans l’orbite d’un disquaire.

En 2017, Record Store Day a été partenaire fondateur de la conférence Making Vinyl, qui rassemble les entreprises et les individus responsables de la résurgence du vinyle en cours.

En 2020, en raison de la pandémie mondiale qui a touché les magasins de disques du monde entier, Record Store Day s’est transformé en trois dates de RSD Drops – 29 août, 26 septembre et 24 octobre – et 4 dates pour la France, et a divisé la liste officielle des sorties entre elles. L’accent n’était pas mis sur les fêtes et les spectacles, mais sur la célébration du confort, de la joie et du plaisir qu’ils apportent à leurs clients à travers ce qu’ils vendent. Même pendant une pandémie, les disquaires se sont révélés essentiels à leur communauté.

Le Record Store Day 2021 est prévu le 12 juin.

Le Disquaire Day (Record Store Day), est pour certains l’occasion de dénicher des perles rares !! pour d’autres c’est juste une machine à fric ou les prix de certaines références explosent, mettant en péril les « petits disquaires », car beaucoup de ces produits se retrouvent quelques jours après sur des plateformes ou centres commerciaux, à des prix défiant toute concurrence, faisant passer les disquaires indépendants pour des voleurs !..

Le Record Store Day, version française est organisée par le CALIF (Club Action des Labels et des Disquaires Indépendants Français) est une association loi 1901 créée à l’initiative de plusieurs labels et distributeurs indépendants phonographiques français et subventionnée principalement par le Ministère de la Culture, mais pas par des disquaires indépendants !!

Depuis sa création en 2002, le CALIF inscrit son action dans la diversité musicale et le maintien des commerces culturels de proximité. Sa mission principale consiste à aider les disquaires indépendants, tant par la création de nouveaux magasins que par le maintien de points de vente existants.

2021,suite à l’absorption du CALIF par le Centre National de la Musique, cette nouvelle association a été créée par les fondateurs de l’édition française pour reprendre dorénavant l’organisation du Disquaire Day. Malheureusement pour les disquaires indépendants français, c’est le début de la fin !. Les disquaires ne sont pas impliqués réellement dans cette affaire, ils sont juste là pour acheter et continuer à faire tourner la machine à fric qui se cache derrière. Les petits artistes n’y sont pas conviés, certains disquaires sont même rejetés !!

Des disquaires boycottent de plus en plus le Disquaire Day ! c’est sur le Gonzai ou on peut lire ceci :

Derrière l’idée de cet article se cache une vraie problématique : le Disquaire Day, instauré en France en 2011 grâce au CALIF (Club Action des Labels Indépendants Français), fait débat. Certains magasins évoquent que l’esprit originel de l’évènement, c’est-à-dire promouvoir les disquaires indépendants et les labels indépendants, s’est estompé. Les majors ont pris le dessus et le « Dday » s’est institutionnalisé : les disques sont chers et on y retrouve des artistes bien loin de l’esprit indé de départ (Johnny Halliday, Mylène Farmer, tous les ans il y a au moins un Bowie). Le hic, c’est que malgré ça, les boutiques profitent de l’engouement autour de cette journée pour faire parfois le meilleur chiffre de l’année. « Si je ne le fais pas, je me tire une balle dans le pied, avoue l’un deux, avant d’enchaîner : il y plein de choses à redire sur l’évènement, mais je ne peux pas ne pas le faire. » Beaucoup se sentent donc obligés d’y participer. D’autres, (et ils sont peu nombreux) décident de ne pas jouer le jeu. Enfin, presque…

Superfly Records, 3eme arrondissement: Il y a du monde. Une dizaine de personnes sont dans le magasin, qui est spécialisé dans la musique jazz, afro, soul, funk et latin. L’ambiance est studieuse : plusieurs écoutent sur les platines disponibles, d’autres farfouillent dans les bacs disposés au sol. Manu Boubli, co-gérant de la boutique, attaque d’emblée : « On a dit stop l’année dernière et on ne le fait plus. Pourquoi ? Parce qu’on se retrouvait plus dans l’esprit de l’évènement. » Il n’était pas contre intégrer les majors, mais aurait aimé que ça se passe plus intelligemment. Là, les usines sont saturées et il reçoit des mails qui l’informent du retard de certains disques indés parce que les usines pressent en priorité ceux pour le Disquaire Day. Mais ce qu’il déplore le plus, c’est le manque de collaboration entre la CALIF et les disquaires. « À la fin de l’évènement, on te demande de remplir un formulaire et tu peux faire des retours. C’est bien, sauf qu’ils n’ont jamais pris en compte nos remarques. »

L’article dans sa version compète est disponible ici sur le site Gonzai.

A quand un « VRAI » Disquaire Day Français organisé par des disquaires indépendants et non des personnes qui sont là pour faire tourner leur entreprise avec des prix débiles ? réponse : c’est en cours, des disquaires indépendants travaillent sur un vrai projet avec une vrai promotion d’artistes, des disques rares collectors, et non des rééditions bidons à des prix irraisonnables.

Comme dans la série Dallas, attendons un nouvel épisode…..

Altin Gün – Yol -Rock Psychédélique Turc….

Sur les traces de Erkin Koray, guitariste virtuose turc, le Jimi Hendrix oriental, Altın Gün signifiant âge d’or en turc, est un groupe de musique néerlandais originaire d’Amsterdam. Il s’agit d’un groupe de rock et de folk psychédélique qui s’inspire de la musique moderne turque des années 1960-1970, alliant rock occidental et musique traditionnelle turque.

En mai 2017, Altın Gün publie son premier single sur le label suisse Bongo Joe1. Le groupe se produit en décembre de la même année aux Rencontres trans musicales de Rennes, où il reçoit un accueil enthousiaste. Le premier album sort dans la foulée.

En avril 2019, sort le deuxième album du groupe, Gece, aux tonalités plus folk que le premier, mais obtient un joli succès chez les disquaires indépendants.

2021, Altin Gün revient avec un sublime album qui élargit son exploration du rock anatolien et du psyché turque avec des excursions synth-pop 80s rêveuses. Yol (« Route » en turc), ce troisième album dévoile une nouvelle palette sonore riche en surprises.

Il présente un son texturé et avant-pop, à l’image du premier single « Ordunun Dereleri ». Mystérieux et atmosphérique, le morceau marque l’évolution du groupe, entraînant l’auditeur dans un monde sonore qui résonne aux rythmes des beats électro down-tempo et des synthés majestueux. Cet album a connu une approche différente des deux premiers pour sa conception et son enregistrement car chaque membre était coincé à la maison pendant trois mois et devait ajouter ses parties à distance.

Yol affiche un ton rêveur, peut-être né de ce temps forcé à l’introspection. On y trouve également des éléments synth-pop des années 80. Ce nouveau paysage musical a été nourri par les choix d’instruments, à savoir l’Omnichord ainsi que la boite à rythme.

C’est une première pour Altin Gün qui enregistrait toujours sur bandes avec son propre ingénieur du son. On retrouve la veine psyché anatolienne groovy mais on découvre également des influences brésiliennes, du reggae cosmique et des grooves disco. Avec Yol, Altin Gün a breveté son processus magique de réimagination et de recherche sonore !

Fouillez dans les bacs de votre disquaire indépendant, vous y dénicherez ce joli disque vinyle

LITTLE BOB BLUES BASTARDS

Nouveau disque vinyle et CD pour les fans de blues avec l’indomptable Little Bob Blues Bastards, avec We Need Hope, le retour aux sources du Blues Rock…

Little Bob Story, indissolublement lié à la personnalité de son chanteur italien Roberto Piazza, est un groupe de rock’n’roll, et un des rares groupes français à avoir obtenu une reconnaissance au Royaume-Uni. En 1976, les rockers havrais signent chez Chiswick Records et profitent de l’explosion de la vague punk.

Quand on s’appelle LITTLE BOB, après 45 ans de carrière, 23 disques au compteur, et des milliers de concerts, on ne retourne pas en studio juste pour enregistrer un nouveau disque….

Ce nouveau disque est un cri d’espoir, celui d’un homme qui a perdu Mimie l’amour de sa vie, mais hurle son amour de la vie. Ses chansons sont des portes ouvertes sur la révolte, l’amour, la lutte, l’amitié…

Elles nous réveillent et nous secouent en pleine crise sanitaire, tous enfermés derrière nos masques, et nous redonnent envie d’avenir.

Son instrument c’est sa voix, et Bob chante le blues de l’homme seul et le rock’n roll sauvage du rebelle. Il est comme le partisan, dans sa reprise bluesy de « Bellaciao », celui qui se battra toujours pour la liberté !

Avec son gang de BLUES BASTARDS électriques, il nous tire vers le haut, là où on respire mieux…WE NEED HOPE ! Oui, Little Bob, on a tous besoin d’espoir, et de disques comme celui-ci !

Un disque vinyle à découvrir chez votre disquaire indépendant

Le vinyle de MICHEL MAGNE « LES TONTONS FLINGUEURS »

La musique du film Les Tontons Flingueurs, tout autant que celle de James Bond est reconnaissable dès les premières notes. Une petite ritournelle qui parvient même à trotter dans la tête des gamins du XXIe siècle. Les musicologues appellent monothématisme les variations stylistiques autour d’un seul thème musical que l’on retrouve dans Les Tontons : au banjo, lors des séances de « bourre pif », en gloria, en jazz, en blues ou en Hully Gully.

Déjà ressorti en version limitée à 500 exemplaires sous le label Le Pop Club Records, une nouvelle édition voit le jour pour 2021..

La bande son des Tontons Flingueurs semble, de prime abord, plutôt accrocheuse et accessible, mais elle se révèle être un véritable exercice de style. À la lecture de l’autobiographie de Michel Magne, L’ a m o u r d e v i v r e, on comprend mieux ce parti pris esthétique, capable de réunir musiques populaires et expérimentations sonores.

Dans le film, le personnage d’Antoine Delafoy, fiancé de Patricia (la fille du « Mexicain ») interprété par Claude Rich est la parodie de Michel Magne. Il imite un musicien contemporain qui cherche à l’aide d’un robinet à obtenir « l’anti-accord absolu ». « On ne sait pas vraiment ce que c’est, mais c’est amusant ». Dans la réalité, bien qu’ayant reçu une formation classique, Michel Magne s’intéressa à l’avant-garde.

C’est ainsi que le 15 juillet 1954, il organisa un concert d’infra-sons à la salle Gaveau. Des fréquences sonores qui donnèrent envie au public de courir comme un seul homme aux toilettes. Le 3 décembre 1956 toujours avec ses infrasons, il participa à un spectacle « empirique » au Théâtre des Trois Baudets en compagnie d’Alexandro Jodorowsky, Jean Michel Rankovitch et Tinguely.

Parallèlement, il compose des chansons sur des textes écrits par Françoise Sagan pour Moloudji. Toujours cette volonté transversale de naviguer dans tous les genres. En 1959, il enregistre un album de « musiques tachistes » dont une représentation sur des chorégraphies est donnée par Michel Descombey.

Le goût pour la provocation et l’avant-garde n’empêchait pas Michel Magne de se révéler arrangeur et compositeur populaire. C’est ainsi qu’il composa six musiques de films pour Georges Lautner dont les célèbres Tontons Flingueurs en 1963. Alors qu’il évoluait dans le monde de l’avant-garde et des chevelus, que pouvait- il bien penser de Michel Audiard ? Être éminemment sympathique mais échaudé par les tenants de la nouvelle vague dont le journaliste Henry Chapier, qui avait qualifié le film des Tontons Flingueurs de « cinéma de chansonnier » (dans Combat en 1963), destiné, d’après lui, à des quinquagénaires blasés.

Ce à quoi Audiard avait répondu à Truffaut: « Le cinéma de papa faisait le plein, le cinéma de fiston fait le vide. On aurait dû se méfier : avec une appellation à consonance balnéaire, la Nouvelle Vague a envoyé des millions de spectateurs dans la nature ». Entre efficacité mélodique, tonalité et arrangements « culottés », Michel Magne mérite qu’on écoute son travail avec des oreilles neuves, débarrassées des clichés !

Un disque vinyle à découvrir chez votre disquaire indépendant….

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur Disquaires Indépendants. Ceci est un outil qui vous permet de faire la promotion artistique d’artistes connus, reconnus ou inconnus !!.  !

Ce blog a ouvert pour la Saint Valentin 2021 , journée des amoureux…de la musique. Il est consacré à la musique, il est sans pub !! et gratuit à la lecture. On espère vous faire découvrir de jolies pépites.

Les publications sont gratuites et vous informent de l’actualité musicale…